gallery

Camonica Vallee

Le Val Camonica est situé au nord-ouest de Brescia. Il commence à Pisogne, à l’extrémité nord du lac d’Iseo, et possède en tout 40 communes environ. Il se prolonge sur 80 km jusqu’au col du Tonale, qui le sépare du Val di Sole, dans le Trentin. Il est traversé par la rivière Oglio et abrite deux parcs naturels, le parc de l’Adamello et celui du Stelvio.
Cette région a été habitée des milliers d’années avant la naissance du Christ, par le peuple des Camuns. Un art rupestre y est né, qui permet, au cœur de la nature, de parcourir de nouveau 8 millénaires de l’histoire de cette tribu préhistorique. Patrie de l’art du bois et du fer, que l’on travaille encore à Bienno à l’aide de marteaux hydrauliques, le Val Camonica abrite des vestiges architecturaux de châteaux, de forteresses, de tours, de bourgs et beaucoup d’autres choses encore.
Peut-être unique dans son genre, le Val Camonica offre au touriste un double aspect, permettant aux saisons de l’ « habiller » du blanc de la neige ou du vert des bois et des vallées ensoleillées. Aux deux saisons, le touriste bénéficie des excellents services fournis dans les établissements touristiques et profite, à chaque virage, à chaque instant, d’un spectacle palpitant et toujours renouvelé.
Les pistes techniques et difficiles de Tonale Presena sont accessibles également aux moins experts. En revanche, vous trouverez la détente à Ponte di Legno, l’une des stations de ski possédant la plus longue histoire d’Italie. En hiver, le touriste peut vraiment créer lui-même ses vacances, et choisir entre de multiples possibilités : le Sled Dog pour les amateurs d’aventure dans la nature, les motos des neiges pour éprouver le frisson de la vitesse. Au Val Camonica, les amateurs des sports d’hiver traditionnels ne seront pas déçus, grâce aux innombrables pistes de fond et aux promenades de détente sur les « ciaspole » le long des itinéraires qui se déroulent au milieu des bois millénaires et intacts.

L’ « habitat » vert du printemps du Val Camonica met en relief des perles décoratives telles que le Parc National du Stelvio et le Parc Régional de l’Adamello. Du haut d’un ciel pur et lipide, l’aigle royal plane au-dessus de tous les autres animaux, les chevreuils, les cerfs et les bouquetins qui peuplent les plus hauts sommets. Les renards, les blaireaux, les marmottes et les innombrables animaux des sous-bois, tels des enfants, jouent à cache-cache avec les touristes.
L’été, le touriste peut donc profiter de la beauté sauvage, mais aménagée dans le respect de la nature, offerte par le Val Camonica et par ses établissements touristiques. Tous les parcs sont équipés et peuvent être visités. Les itinéraires de ski de fond deviennent, en été, des parcours idéaux pour de longues promenades dans le silence et les couleurs de la nature, ou pour des marches plus ou moins difficiles, suivant le choix du touriste. Depuis Conca di Montozzo, qui a conservé des structures remontant à la seconde guerre mondiale, jusqu’au plateau d’Ercavallo-Case di Viso, il existe plus de 1.000 kilomètres de sentiers, permettant une variété d’itinéraires à la beauté inoubliable.

Ceux pour qui la nature et le sport ne suffisent pas, le Val Camonica offre d’autres possibilités. Cette vallée est caractérisée depuis des siècles par une histoire et un art dont elle est l’écrin, et les œuvres d’art qu’elle abrite, parsemées ici et là presque au hasard, se fondent dans la nature qui les entoure. Citons les splendides gravures rupestres que l’UNESCO a voulu protéger et a placé sous le  » Patrimoine Mondial de l’Humanité ». Quelques kilomètres plus loin, à Cividate Camuno, ancienne Civita Camunorum, guère connue du grand public, se trouve l’une des trois statues connues au monde représentant Minerve, qui se dresse dans le cadre évocateur de l’amphithéâtre romain, avec sa zone archéologique ouverte au public.
A Cerveno, les 200 statues grandeur nature de la via Crucis, merveilleuses dans leur simplicité, défilent l’une après l’autre, de Pisogne à Breno et jusqu’à Bienno, le long de la via del Romanino, au bout de l’itinéraire entrecoupé de bourgs moyenâgeux et d’églises paroissiales romanes. Toujours pour la joie des yeux, l’église d’Esine est là, avec ses splendides fresques de G.Pietro da Cemmo.
Les appétits intellectuels étant satisfaits, il faut penser maintenant à ceux qui aiment la bonne table et la bonne cuisine. Dans ce domaine non plus, le Val Camonica ne décevra pas les touristes. En effet, on trouve pratiquement partout des « casoncelli », petits gîtes où l’on produit encore « à l’ancienne » certains aliments tels que les fromages, le beurre et la charcuterie fine.