gallery

Franciacorta

La Franciacorta est facile d’accès grâce à ses quatre portes, une pour chaque côté de la ville. Si vous arrivez par le nord, nous conseillons la route provinciale pour Rovato ; par l’est, l’autoroute qui arrive de Venise, puis la nationale en sortant à Brescia ; par le sud, la série de routes qui délimitent le sud et par l’ouest, l’autoroute depuis Milan.

Lac et montagnes, cépages et collines, villas et châteaux, églises et monastères : ce sont les attraits qui contribuent à faire de la Franciacorta le territoire idéal pour passer des vacances en s’amusant, dans la détente la plus totale. Vous pourrez savourer une excellente cuisine de montagne et de lac, arrosée de vins qui ont atteint des niveaux prestigieux, et qui sont connus dans le monde entier.

Au fil des étapes, vous découvrirez un patrimoine artistique d’une beauté inestimable, renfermé dans l’abbaye de Rodengo Saiano, dans le couvent de l’Annunciata de Rovato, et dans le monastère de S. Pietro in Lanosa. Il serait dommage de ne pas visiter également les nombreuses petites églises qui ornent les collines le long des parcours. La Franciacorta et le Sebino offrent de nombreuses destinations, toutes différentes les unes des autres et intéressantes pour leur variété. A Monticelli Brusati, le son joyeux des cascades d’eau pure accompagne le touriste le long de la piste cyclable qui va de Paratico jusqu’à Brescia. A mi-côte, l’ancienne route longe la berge du lac, et l’on y trouve tous les types de sports : du parapente, pour les plus hardis, aux sports plus traditionnels tels que la voile et la planche à voile, que vous pourrez pratiquer dans les nombreuses petites baies et dans les centres le long de la côte. Pour ceux qui aiment les sports de montagne, les structures artificielles d’escalade de Buca del Quai, à Iseo, vous permettront de vous mesurer avec ce sport fascinant. Si nous poursuivons la route, toujours plongés dans une nature vraiment sauvage et protégée, nous arrivons à la réserve naturelle des Torbiere del Sebino, magnifique témoignage de conservation du patrimoine territorial, où cette terre est un véritable spectacle, à toutes saisons.
La Franciacorta ne finira pas de vous étonner : en revenant au lac, comment ne pas parler de Monte Isola, la plus grande île lacustre d’Europe, où des chantiers artisanaux très actifs construisent encore des barques en bois et des filets de pêche à « l’ancienne manière ».
Si pour vous, les vacances sont l’occasion de se consacrer au corps et au bien-être, la Franciacorta offre de prestigieux centres de cures thermales et des traitements modernes de santé à base de raisin. Si vous préférez découvrir les saveurs locales, la Franciacorta se révèle être une source inépuisable de délices, avec ses menus variés et toujours différents: la délicieuse « tanche au four farcie à la polenta », typique de la région de Clusane, bourg florissant où la pêche est encore pratiquée activement, et le « bœuf à l’huile de Rovato », considéré comme l’excellence de la cuisine de la Franciacorta. Il faut dire qu’il n’existe pas d’endroits, en Franciacorta, où les plats ne sont pas délicieux et accompagnés de vins somptueux, produits dans la région et appréciés dans le monde entier pour leurs propriétés organoleptiques.

La culture du vin.

Au moment où la noblesse de la ville disparaît, la Franciacorta connaît une grande période de décadence, avec ses villas désertes et abandonnées. Ce n’est qu’à partir des années cinquante que la Franciacorta a une forte reprise, grâce au vin, ou plus exactement grâce au mousseux méthode classique.
Tout a commencé grâce à un jeune oeno-technicien qui réussit à convaincre un noble, producteur de vin, à abandonner le rouge pour essayer le vin pétillant.
Ce qui était jusqu’alors une exploitation vitivinicole de moyennes dimensions ira à produire une grande quantité de bouteilles de mousseux, et grâce à cet exploitant, la Franciacorta a connu un nouvel essor. Le paysage aussi a fortement changé : en quelques années, les vignobles ont commencé à recouvrir chaque hectare de terre, abandonnant les champs ensemencés et les vergers.
Dans la désolation des caves sombres et abandonnées, le vin a recommencé à couler. Petit bourg au départ, la Franciacorta est devenue une commune souveraine, capable d’attirer l’attention de toute l’Europe. La renommée de plus en plus étendue des caves et le réseau d’établissements hôteliers et de restauration en mesure de satisfaire toutes les exigences du visiteur ont fait de la Franciacorta une terre riche et accueillante. Lorsqu’on se promène dans la Franciacorta et que l’on suit l’arôme du vin, qui s’épanouit parmi les rues du bourg, dans les villas et les vignobles autrefois abandonnés, les émotions et les sensations qui reviennent à l’esprit sont difficiles à évoquer.