gallery

Lac d’Iseo

Paysages à la beauté intacte, encore sauvages, dans une végétation luxuriante parmi les oliviers, les vignes et les forêts touffues.
Le lac d’Iseo, ou Sebino, n’a que 25 kilomètres de long et jusqu’à 4,5 km de large, mais il n’a vraiment rien à envier à ses grands frères le lac de Côme ou le lac de Garde. Il a cet avantage sur eux de posséder de nombreux endroits encore sauvages, avec une végétation luxuriante mêlant les oliviers, les vignes et les arbres fruitiers aux forêts touffues. Au milieu du lac, Monte Isola est la plus grande île lacustre d’Europe. Reliée à la terre ferme par une liaison bateau, c’est une oasis de paix et de calme, que l’on peut parcourir à pied ou en vélo, le long de ses 20 kilomètres de routes. Les quatre villages longeant le lac sont très typiques, il s’agit de villages de pêcheurs et d’agriculteurs (Peschiera Maraglio, Sensole, Siviano, Carzano). La promenade le long du lac, de Peschiera à Sensole, enchantera les amateurs de promenades ou de balades en deux-roues. Vous ne manquerez pas de visiter le sanctuaire de la Ceriola, situé au sommet du mont au milieu de l’île, d’où vous pourrez admirer un splendide panorama de toute la zone lacustre, au cœur d’une châtaigneraie séculaire. Iseo, qui est le plus grand centre touristique de toute la région, se dresse sur la rive sud du lac. Ce village, qui a des origines préhistoriques et romaines, appartenait au début du XVIe siècle à la République de la Vénétie. Il possède de nombreux monuments à visiter, dont le palais de l’Arsenal. Ce palais, d’époque médiévale, a servi de prison jusqu’au début de ce siècle. Aujourd’hui, après de nombreuses restaurations qui lui ont rendu toute sa beauté, il abrite des expositions d’art et c’est le siège de divers rendez-vous culturels. Le château Oldofredi était l’ancienne résidence des seigneurs d’Iseo. Ses salles abritent des institutions publiques ou bien d’importants congrès. Ne pas oublier l’église paroissiale de Sant’ Andrea, du XIIe siècle, avec son clocher de la fin du Roman incorporé dans la façade, et les églises du Mercato et de San Giovanni, riches en fresques bien conservées. Après Iseo, en continuant le long de la côte vers le nord, on trouve de nombreuses autres localités. Sulzano possède un important centre de voile. Le cœur du village remonte au XVIIIe siècle et ses ruelles longent le lac. A voir, la petite église de San Fermo, dont il faut visiter l’intérieur, et que l’on atteint par des routes et des sentiers montant jusqu’à 1000 mètres, au milieu de collines couvertes d’oliviers et de forêts. Plus loin, ceux qui aiment la culture et l’histoire trouveront de nombreux témoignages du passé, notamment à Sale Marasino. Ce centre possède une cathédrale majestueuse remontant au XVIIIe siècle, qui abrite de nombreuses oeuvres d’art. On trouve ensuite Villa Martinengo : cette délicieuse demeure donne sur le lac et possède un parc séculaire, ainsi que des vestiges d’une ancienne villa romaine. Enfin, l’on peut aller jusqu’à Pisogne, à l’extrême nord du lac d’Iseo. Un important marché de tous les produits provenant de la Val Camonica se tient sur la place principale, dont il est le petit joyau. Ce territoire, qui a toujours été isolé et bien conservé, s’ouvre aujourd’hui et révèle sa nature intacte et sauvage. Les habitants ont su trouver le bon équilibre entre les habitations et le rythme de la nature qui les entoure et les protège en même temps, et dont ils tirent leurs ressources vitales. C’est un peuple qui a su employer les éléments naturels, qu’il a dominés tout en les respectant, un peuple conscient qu’une fleur cueillie aujourd’hui ou un papier abandonné demain n’altèrent pas seulement la nature, mais aussi la qualité de leur vie et de celle de leurs invités.